Oldforest

Oldforest
Mon nouveau roman, Oldforest, est disponible. Pour le commander, cliquez sur l'image.

31 décembre 2017

ESSAI: Le Dernier Ermite

L'incroyable histoire de cet homme qui a vécu pendant 27 ans en ermite dans une forêt du Maine...


Un peu comme Jon Krakauer avec Christopher McCandless, Michael Finkel, journaliste lui aussi, est allé à la rencontre de Christopher Knight, cet américain qui a vécu 27 ans en ermite dans une forêt du MaineMais la comparaison s'arrête là: l'histoire du héros du Dernier Ermite n'a rien à voir avec celle d'Into The Wild, et c'est là tout son intérêt.
Car si Christopher McCandless avait développé une philosophie critique vis-à-vis de notre société moderne de consommation, Christopher Knight s'est isolé du monde par instinct, sans vraiment y réfléchir. Et il le dit très naturellement dans ce qui reste l'une des phrases clés de cet essai passionnant sur la vie d'ermite: "Je suis incapable d'expliquer mes actes. Quand je suis parti, je n'avais rien prévu. Je n'avais rien en tête. Je l'ai fait. C'est tout". Christopher Knight n'est pas parti voyager à la découverte de la beauté des grands espaces nord-américains. Il n'est pas non plus allé se nourrir de rencontres insolites avec des inconnus. Il s'est sédentarisé pendant 27 ans dans un campement derrière deux gros rochers, à moins de cinq minutes à pieds du premier chalet habité (l'été), et à une quarantaine de kilomètres seulement de l'endroit où il vivait avec sa famille. Pendant 27 ans, il a survécu aux hivers les plus glacials sans jamais allumer de feu (pour ne pas se faire repérer), et en commettant pour se nourrir plus de 1000 cambriolages dans les chalets des alentours désertés pour l'hiver, sans jamais se faire prendre, sans jamais rien voler de valeur. Au fil des années, il est devenu une espèce de mythe local, jusqu'à ce qu'un garde forestier plus malin que les autres finisse par le prendre la main dans le sac. Pendant 27 ans, il n'a prononcé qu'un seul mot, bonjour, à un touriste croisé par hasard à proximité de son camp. Cette solitude absolue fait de Christopher Knight un ermite hors norme. Chez lui, aucune motivation d'ordre religieuse ou spirituelle, pas de volonté de recherche scientifique ou existentielle, et aucune envie de transmettre son expérience, juste un appel irrésistible à vivre seul, auquel il a répondu. Thoreau, Robinson Crusoé (le vrai, pas celui du roman), Siddhartha, Jésus... tous ces ermites célèbres de l'Histoire apparaissent subitement légers dans leur démarche, comme dans leur isolement. 
Michael Finkel, en journaliste davantage qu'en dramaturge, nous fait entrer petit à petit dans l'histoire de ce personnage hors norme, avec une fascination sincère et une admiration assumée, dans un essai entonnoir qui prend un peu de temps à prendre son rythme de croisière mais gagne en densité (et en intérêt) au fur et à mesure des chapitres. Il nous offre un témoignage complet et captivant sur 27 années de solitude au plus près de la nature. Les amateurs de récit de survie resteront un peu sur leur faim, mais ceux intéressés par les personnages atypiques et solitaires ne pourront que se passionner pour ce Dernier Ermite.

L'histoire vraie d'un ermite des temps modernes. Fascinant.


Le Dernier Ermite, de Michael Finkel
Paru en 2017 aux Editions Jean-Claude Lattès


Sur ce site, d'autres histoires d'ermite:








22 décembre 2017

ESSAI et DOC: Les pouvoirs magiques de l'Eau

Un documentaire et un essai consacrés aux travaux de Masaru Emoto sur les pouvoirs de l'eau.


Masaru Emoto (1943/2014), scientifique japonais, a passé toute sa vie à étudier l'eau et ses pouvoirs surprenants, pour ne pas dire magiques. A l'origine de ce parcours atypique, des photos de cristaux de molécule d'eau congelés instantanément dans différents types d'environnement, donnant à chaque fois des dessins aux structures géométriques différentes. Saviez-vous que les cristaux de glace n'ont pas la même forme quand ils sont figés par le froid dans une pièce baignée par la musique de Jean Sébastien Bach et celle d'AC/DC ?
Surprenant, non ?
Surprenants, les travaux de Masaru Emoto le sont profondément.
Très critiquées par la communauté scientifique à ses débuts, ses théories ont acquis depuis une notoriété internationale, et une forme de reconnaissance. Difficile (en tout cas pour moi) de prendre position d'un point de vue scientifique, mais d'un point poétique, philosophique et métaphysique, ses théories sont à la fois troublantes et enthousiasmantes. Car nous le savons tous, l'eau, cet élément indispensable à la vie sur Terre, est présente partout autour de nous, dans des formes et des environnements très différents. Nous sommes fais à 70% d'eau. La terre est couverte à 70% d'eau. Et cette eau voyage sous sa forme solide dans notre galaxie depuis la nuit des temps. Dès lors, comment ne pas croire que cette matière n'ait pas quelques propriétés étonnantes que nous ignorons encore ?
Pour entrer dans cet univers singulier, un film, et plusieurs essais.
Les Pouvoirs Magiques de l'Eau, réalisé par une documentariste russe,  présente les travaux de Masaru Emoto, en les illustrant par des témoignages très parlants, et des expériences souvent troublantes. Un exemple parmi les plus spectaculaires de ces expériences: du riz provenant d'un même sac est noyé dans une même eau dans trois bols différents. Dans le premier bol livré à lui même, le riz pourri normalement. Dans le second bol, le riz soumis quotidiennement à des insultes et à des pensées négatives noircit sans pourrir. Dans le troisième, le riz soumis à des mots d'amour et à des pensées positives blanchit sans jamais pourrir. Troublant, non ?
Les Messages Cachés de l'Eau, premier essai publié sur les travaux de Masaru Emoto, est un livre facile d'accès, idéal pour entrer dans l'univers de ce scientifique atypique. Il raconte la genèse de ses théories, les débuts de ses travaux et le développement de ces théories de manière simple et directe, sans jamais tenter d'imposer quoi que ce soit au lecteur. La vision philosophique de son auteur et ses recherches plus scientifiques se marient sans que l'une prenne le pas sur l'autre, laissant chacun libre de croire plus ou moins à ces pouvoirs magiques. Une fois le premier volume refermé, les curieux et les convaincus pourront découvrir les nombreuses publications suivantes autour de ce thème, qui si elles ne révolutionnent jamais vraiment le contenu de ce premier livre, complètent et développent ses théories. 

Au-delà du vrai et du faux, du prouvé et du subjectif, ce documentaire et ces essais nous invitent à un voyage aux frontières de la science, de la métaphysique et de la poésie, à la découverte du monde magique de l'eau.

Poétique, instructif et stupéfiant.

Water, le pourvoir secret de l'eau, un documentaire d'Anastasyia Popova, sortie 28 mars 2012.
Film disponible en DVD/BlueRay/VOD, et en accès libre sur YouTube.






Les messages cachés de l'eau, éd. Guy Trédaniel (2004)



Sur ce site, pour en savoir plus sur les pouvoirs magiques de la nature:





11 décembre 2017

FILM: Le Grand Bleu

L'histoire d'amitié et la rivalité sportive entre deux apnéistes dans les années 80...



Oui, le film de Luc Besson a vieilli.
Oui, le film est critiquable à beaucoup d'égards.
Pourtant, il se dégage du Grand Bleu un charme un peu kitch incomparable, et une déclaration d'amour sincère à la mer.
Le troisième film de Luc Besson (après le Dernier Combat et Subway) est (très) librement inspiré des vies de Jacques Mayol et d'Enzo Maiorca, deux légendes réelles du monde de l'apnée des années 70 et 80. Dans le film, le premier, interprété par Jean-Marc Barr, est présenté comme un rêveur puriste, un amoureux des océans et des dauphins, un taiseux à la limite de l'autisme. Le second, Enzo Molinari (Enzo Maiorca ayant refusé que son nom apparaisse), interprété par Jean Reno, est un Italien grande gueule, un compétiteur acharné et une sorte de mentor. Le Grand Bleu raconte leur histoire d'amitié et de rivalité sportive dans l'univers de la plongée no limit, une discipline méconnue du grand public où les plongeurs lestés par des gueuses se laissent descendre toujours plus profond dans le "grand bleu" des profondeurs.
Luc Besson s'adresse davantage aux sens qu'à l'intellect, en nous offrant un film sensoriel plus qu'un témoignage sur ce sport et cet univers. Les rapports entre les personnages manquent souvent de consistance, et le scénario reste très linéaire. En fait, l'intérêt est ailleurs, dans ce voyage en immersion au cœur de ce Grand Bleu que l'affiche et le titre vendent. Et de ce point de vue, le film fonctionne. La durée des séquences de plongée, la lenteur du rythme de montage et la beauté des images nous entraînent sous l'eau en temps quasiment réel, pour ressentir cette jouissance (et cette ivresse) des profondeurs.
Ce rythme particulier, ces images magnifiques et la musique planante d'Eric Serra suffiront à ramener les fans de la première heure trente ans en arrière, au Grand Rex, en Grand Large, pour des projections d'anthologie. Quant à ceux qui découvriront le film, ils formeront comme à l'époque deux familles distinctes et opposées: d'un coté ceux qui resteront froidement sur le ponton, de l'autre ceux qui plongeront sans retenu dans l'océan.

Un véritable film sur le rapport à l'océan, vu à travers le prisme de l'apnée.
Un peu daté, mais sincère et immersif.

Le Grand Bleu, un film de Luc Besson, sorti en 1988.
Disponible en DVD/BlueRay/VOD






Sur ce site, pour les amoureux de la Grande Bleue:

BD: Un Océan d'Amour
RECIT: La Longue Route
FILM: All is Lost






2 décembre 2017

ROMAN: Oldforest

Oldforest, mon nouveau roman, sort aujourd'hui aux Editions du Caillou.














Anton Reed est de retour à Oldforest, parc national de l'Ouest canadien réputé pour sa forêt originelle. Il vient pour commémorer la mort accidentelle de Déborah, son ancienne compagne.  Lorsqu'il croise brièvement et par hasard dans le seul village du parc une jeune femme qui lui ressemble, il lui devient impossible de repartir sans obtenir de réponse. Avec l'aide d'Alaska, une photographe qui vit sur place, il va se lancer à sa recherche et à la découverte des mystères d'Oldforest, de son étrange communauté d'habitants et de sa mystérieuse forêt.

P.Yves Touzot nous invite à un voyage en immersion dans l'hiver rigoureux de l'Ouest canadien, pour un thriller fantastique à la fois trépidant et poétique. Un grand roman d'aventure au plus près de la nature. 

LIEN: Editions du Caillou