© P.Yves Touzot 2018

26 février 2018

ROMAN: Le Poids de la Neige

Alors que le village est paralysé par une panne d'électricité et plongé dans un hiver profond, un jeune accidenté de la route est confié à un sexagénaire dans une maison isolée ...








L'hiver.
Le froid.
L'isolement.

Le Poids de la Neige, du romancier québécois Christian Guay-Poliquin, se déroule dans une maison isolée à quelques kilomètres d’un village perdu dans une forêt canadienne, après qu’une panne d’électricité ait coupé les habitants de tout contact avec le du reste du monde. Alors qu’il revient chez lui après dix années d’absence, le personnage principal (dont nous ne connaîtrons jamais le prénom) est victime d’un grave accident de la route. Un sexagénaire de passage dans le village et bloqué sur place par la neige, Matthias, est chargé de s’occuper de lui en échange de la promesse d'une place dans le prochain véhicule qui retournera à la ville dès la fin de l’hiver. Les semaines s’écoulent lentement, l’hiver devient toujours plus rude. Pendant que Matthias soigne son hôte du mieux qu'il le peut, notre héros, allongé dans son lit, observe l'hiver à travers la fenêtre.
Le Poids de la Neige est à la fois une magnifique ode à l’hiver, et un récit profondément humaniste. Les deux premiers tiers du roman se déroule en huis clos dans la véranda d’une grande maison abandonnée par ses propriétaires, en compagnie du personnage principal, grand blessé mutique qui se bat pour se remettre de ses graves blessures, et de son infirmier, un homme au crépuscule de sa vie qui accepte sa mission dans l'espoir de retrouver au plus vite sa femme dans ce monde en panne.
Les jours et les semaines passent, et la quantité de neige qui pèse sur leur toit comme sur leur âme augmente. La panne générale d’électricité et l’absence de nouvelles du reste du monde jouent un rôle essentiel dans le récit en lui offrant une dimension crépusculaire et mystérieuse envoutante, un arrière goût discret mais omniprésent d’apocalypse. L'auteur adopte un point de vue rigoureux: on ne sait pas (et on le saura jamais) ce qui a causé cette panne, ni si le monde extérieur existe toujours, et dans quel état il se trouve. Cette situation de crise, installée comme un postulat de base et très peu développée, fait petit à petit naître dans la tête du lecteur la question centrale de ce roman: si nous étions à leur place, serions nous tentés comme Matthias de tout faire pour retrouver la civilisation, ou choisirions nous comme le personnage principal d’accepter la fin du monde civilisé et d’opérer un véritable retour à la nature ? C'est à ce voyage immobile dans cet hiver métaphorique que Le Poids de la Neige nous inviteà travers une écriture magnifique, à la fois riche et simple, dure et poétique, toujours fluide et limpide comme la neige.


Hypnotique et envoutant.

Le Poids de la Neige, un roman de Christian Guay-Poliquin
Paru en 2018 aux Editions de l'Observatoire



 Sur ce site, pour les amoureux de l'hiver canadien:

ROMAN:Julius Windsome
BD: Magasin Général
ROMAN: Oldforest







15 février 2018

BD: Construire un Feu

Un homme et son chien, seuls dans le froid extrême du Klondike à l'époque de la ruée vers l'or...


Inspiré d'une nouvelle de Jack London, Construire un feu est un huis clos à deux dans le froid glacial de l'Alaska. La déambulation de cet homme et de son chien au milieu de la nature endormie par l'hiver, sobre et dépouillée, rythmée par la voix off du narrateur, nous rappelle l'importance du feu dans les conditions extrêmes. Portée par des dessins âpres et presque monochromes, il nous invite à une marche funeste loin de tout en parvenant à nous faire ressentir le froid même assis au chaud au coin de notre cheminée. 

Simple et immersif. 

Construire un feu, une bande dessinée de Christophe Chabouté, première édition en 2007.
Disponible dans la collection Vent d'Ouest des éditions Glénat (2016).




Sur ce site, pour les amoureux de BD: