© P.Yves Touzot 2018

25 mars 2018

FILM: Hostiles

1892. Un capitaine de l'armée américaine est chargé de raccompagner un chef de guerre Cheyenne depuis le Nouveau Mexique jusqu'au Montana...



"The essential American soul is hard, isolate, stoic, and a killer. It has never yet melted.

C'est par cette phrase célèbre de D.H. Lawrence que s'ouvre le film Hostiles, et elle en résume clairement le propos: l'Amérique est née dans la violence, et elle ne s'est toujours pas délayée.
Un tueur d'indiens est chargé d'escorter un tueur de blancs condamné par la maladie depuis le Montana jusqu'à son Montana natal pour y mourir sur la terre de ses ancêtres. Sur leur long chemin (plus de 1500 kilomètres), ils récupèrent une femme blanche dont les trois enfants et le mari ont été abattus froidement sous ses yeux par des Indiens. Comme on peut l'imaginer, la cohabitation entre ces différents personnages ne va pas être simple.
Hostiles nous invite à un long voyage à ciel ouvert dans les paysages de l'Ouest américain, dans un contexte historique violent qui berce le film. La séquence d'ouverture, d'une violence crue, est bouleversante. Elle nous plonge dans un univers où la violence est omniprésente, autant chez les colonisateurs européens qu'entre les différentes tribus indiennes. Aucune communauté n'est épargnée. Pourtant, durant leur lente marche dans la nature, ces deux communautés que tout oppose vont se rencontrer, se découvrir, se comprendre et se respecter. Les thématiques développées dans ce film sont éminemment actuelles: cohabitation entre différentes communautés, individualisme et sens du devoir, condition de la femme, violence et armes à feu.
Pendant plus de 2 heures, Scott Cooper, le réalisateur, nous plonge dans une nature à la fois âpre et magnifique, sans jamais chercher l'esthétisme ou la dramatisation. Il filme la forêt, la montagne, les grandes plaines, sous la pluie, sous la neige, sous le soleil, à hauteur d'homme, sobrement. Les images sont à la fois sobres et magnifiques. Cette volonté de simplicité est la marque de fabrique du film, tant d'un point de vue mise en scène que dramaturgique. Christian Bale, dans un de ses meilleurs rôles (et il commence à y avoir beaucoup), interprète le capitaine yankee avec intensité et intériorité. Difficile de comprendre comment les Oscars ont pu passer à côté de cette très belle prestation.  Rosamund Pike, bouleversante dans plusieurs registres, confirme son incroyable talent, et sa singularité. Enfin Wes Studi et les autres comédiens d'origine indienne, sont sobres et profonds.
Hostiles est un film dans la lignée de Danse avec les Loups et de l'Assassinat de Jesse James. Il mérite vraiment d'être savouré dans une salle de cinéma.

Un grand film, dans le fond comme dans la forme. 

Hostiles, un film de Scott Cooper sorti en mars 2018.
A l'affiche au cinéma.






Sur ce site, pour les amoureux des westerns contemporains:

FILM: L'Assassinat de Jesse James
FILM & ROMAN: Danse avec les Loups
ROMAN & FILM: The Revenant




12 mars 2018

FILM: The Ritual / Le Rituel

Quatre randonneurs se perdent dans une mystérieuse forêt suédoise ...


Quatre hommes se retrouvent pour un long trek dans la nature entre la Suède et la Norvège, pour tenter de se remettre de la mort accidentelle d'un ami commun. Lorsque l'un d'entre eux se blesse, ils décident de prendre un raccourci à travers une forêt pour rallier au plus vite le prochain refuge. Petit à petit, cette forêt va se révéler habitée par une étrange créature...
Le Rituel, réalisé par David Bruckner, disponible uniquement sur Netflix, est un véritable film de genre, un shoot them up oppressant, une série B qui fonctionne vraiment bien. Au programme, suspens, stress, sursauts et cris d'horreur. Mais au delà de ces qualités cinématographiques, l'intérêt de ce film est de nous immerger pleinement dans la nature. Après une courte introduction (5 minutes à peine), nous sommes en immersion totale avec ces quatre citadins bien loin de leur zone de confort, pour presque deux heures à ciel ouvert dans cette forêt suédoise sublime, magnifiée par une mise en scène et une direction artistique toujours élégante, ce qui n'est pas si fréquent. Certes, l'histoire est plutôt classique, l'évolution des relations entre les personnages un peu conventionnelle, mais la tension face à cette étrange forêt est de plus en plus palpable au fur et à mesure que l'histoire avance. Le dernier quart heure du film nous offre un dénouement à la Délivrance de John Boorman un peu grand guignolesque mais cohérent et efficace.
Attention:  pour ceux qui ont déjà un peu peur de la forêt, ce film pourrait se révéler définitivement rédhibitoire... A ne pas voir une veille de départ !

Deux heures de stress dans un cadre sublime. Pour les amateurs du genre.

The Ritual, un film de David Bruckner sorti en 2017
Disponible sur Netflix et en VOD.





Pour les amateurs de randonnée en forêt:





9 mars 2018

ROMAN & FILM: Un animal doué de raison / Le jour du Dauphin

Des scientifiques essayent d'apprendre l'anglais à un couple de dauphins...


Robert Merle (1908-2004) est un auteur français un peu oublié, qui a pourtant obtenu le prix Goncourt en 1949 pour Weekend à Zuydcoote, et dont les œuvres les plus marquantes sont  La mort est mon métier (1952), L'île (1962), Malevil (1972), et, bien sûr, Un animal doué de raison, publié en 1967. Ce roman paru en pleine Guerre froide s'inspire des travaux réels de John Cunnigham Lilly sur la communication entre les Hommes et les dauphins, des recherches financées à l'époque (les années 60) par la Navy.
Un animal doué de raison raconte donc les travaux du professeur (fictif) Sevilla et de son équipe, qui essayent d'apprendre à un couple de Dauphins, Bi et Fa, à parler anglais, pour pouvoir communiquer avec eux. Lorsque les scientifiques découvrent que la CIA a pour objectif de couler un navire américain en utilisant les dauphins comme porteurs de mines et d'accuser l'Union Soviétique pour déclencher une nouvelle guerre mondiale, ils vont tous faire pour sauver les dauphins, et la planète d'un nouveau conflit généralisé. Le livre, très documenté, est passionnant, même si les changements d'effets de styles chers à Robert Merle en alourdissent parfois la lecture, d'autant plus que le récit est ancré dans une époque depuis longtemps révolue. Mais la volonté de l'auteur de traiter cette histoire comme un documentaire en nous plongeant dans un univers inexploré à la fois réaliste d'un point de vue scientifique et légèrement fantastique rend le récit passionnant. Nous sommes au plus près des dauphins, et les expériences scientifiques inspirées de faits réelles se révèlent souvent passionnantes. Un bel exercice de nature-writing, presque gâché à mi-parcours par une intrigue un peu artificielle sous fond d'espionnage international.
L'adaptation cinématographique, Le Jour du Dauphin, réalisée par Mike Nichols, bien que globalement fidèle au récit initial, s'offre quelques libertés. Le film oublie le complot de la CIA et le remplace par un groupuscule visant à assassiner le président des Etats Unis en faisant exploser son yacht. La facture de ce film des années 70 a pris un coup de vieux. L'esthétique choisie par le réalisateur et surtout le format 90' appauvrissent le propos et prive le scénario de la dimension poétique du roman. Le film offre malgré tout quelques scènes sincères et touchantes sur le rapport entre les hommes et les dauphins, sur leur base de travail perdue dans une île paradisiaque du Pacifique, des scènes à la fois peu kitchs et assez uniques dans les annales du 7ème art. 

Un voyage dans un univers original, un peu daté mais pittoresque. 


Un animal doué de raison, un roman de Robert Merle
Première parution en 1967 aux Editions Gallimard
Disponible dans de nombreuses éditions.



Le jour du Dauphin, un film de Mike Nichols sorti en 1973.
Disponible en DVD/BluRay/VOD





Sur ce site, pour les amoureux des dauphins: