Wales & Divers

Wales & Divers
Anuar Patjane Floriuk / National Geographic Traveler Photo Contest

28 novembre 2016

DOC: Grizzly Man

Portrait de Tim Treadwell, écologiste illuminé et controversé, qui a passé plusieurs années de sa vie à vivre avec les grizzlys.


Portrait d'un allumé, par un allumé.
Devant la caméra, Timothy Treadwell, dévoré par des grizzlys (avec sa compagne Amie) en 2003, après des mois passés à vivre avec eux. Derrière la caméra, Werner Herzog, réalisateur (entre autres) d'Aguirre, la colère de Dieu, de Fitzcarraldo ou encore de Nosferatu, fantôme de la nuit, qui essaye dans ce documentaire de comprendre la personnalité de son héros à travers des dizaines d'heures de rush tournées avant sa mort. 
Ou comment faire un portrait d'un homme sans jamais l'avoir rencontré. 
Dès les premières séquences, on comprend pourquoi Werner Herzog s'intéresse à lui. Comme chez les héros de ses propres films, il y a chez Timothy Treadwell de la démesure, du narcissisme, de la grandiloquence, et une incontestable touche de génie qui s'apparente comme souvent à de la folie. Le film nous invite donc en Alaska, dans le Katmaï National Park, à vivre avec Tim toujours plus proche des grizzlys. Et il n'a pas peur de s'en approcher vraiment. Le personnage étonne avant tout par son ambiguïté. Si son engagement dans la lutte pour sensibiliser le grand public à la nécessaire protection des ours sauvages est sincère, on se demande souvent s'il n'est pas avant tout là pour se mettre en scène, faire le show et assoir sa notoriété. Tour à tour très professionnel dans ses actes et ses commentaires et au-delà de l'amateurisme le plus total, Tim nous agace presque autant qu'il nous intéresse. Son funeste destin, annoncé dès le début du film, nous aide à tenir, à rester jusqu'à la fin pour assister à sa mort. Le procédé est discutable, mais il fonctionne. Et malgré ses mauvais côtés, Timothy Treadwell est probablement celui qui s'est approché au plus près de cette espèce fascinante et majestueuse qu'est le grizzly. Les images qu'il a rapportées de ses expéditions dans une région à la beauté réellement sauvage restent rares et exceptionnelles.
La fin du film, tragique et brutale, nous rappelle une évidence: le monde sauvage, même lorsque l'on a l'impression de l'avoir apprivoisé, reste sauvage.

Un documentaire poignant et dérangeant sur le rapport entre l'homme et l'animal sauvage.

Grizzly Man, un documentaire de Werner Herzog (2005)
Disponible en DVD/Blue Ray/VOD.







26 novembre 2016

FILM: Et au milieu coule une Rivière

Montana, début du siècle. Un pasteur inculque à ses enfants sa philosophie de vie à travers sa passion pour le pêche à la mouche ...



À travers l'histoire de ce pasteur et de ces deux fils unis par leur passion commune pour la pêche à la mouche, Robert Redford, grand amoureux de l'Amérique des grands espaces, nous offre sans doute son film le plus personnel. Inspiré d'une nouvelle de Norman MacLean, La rivière du Sixième Jour, le réalisateur s'offre un luxe rare, celui de prendre son temps pour nous laisser nous imprégner des bienfaits de ce rapport entre l'Homme, la rivière et la nature environnante.
Le père, interprété par Tom Skerritt, à la fois dur et généreux, Brad Pitt, dans l'une de ses premières apparitions au cinéma, et tous les autres rôles principaux nourrissent cette saga familiale en la rendant à la fois sobre et émouvante.
Mais la grande force du film réside avant tout dans le fait que la philosophie de vie du père, inspirée par un mouvement nord-américain du début du XVIIe siècle initié par Izaac Walton, est davantage suggérée qu'imposée, ce qui laisse l'espace au spectateur pour se l'approprier, dans sa totalité ou en partie seulement, à son rythme, sans avoir l'impression d'assister à une démonstration démagogique pesante. Presque deux cents ans avant Thoreau, cette pensée qui associe philosophie, religion, rapport à la nature et pêche à la mouche se révèle aujourd'hui incroyablement avant-gardiste. 

Une ode à la famille et à la vie au contact de la nature. Dépaysant et apaisant.

Et au milieu coule une Rivière (A River through it), un film de Robert Redford sorti en 1992.
Disponible en DVD/BlueRay/VOD.







24 novembre 2016

FILM: La Vie Pure

L'histoire (réelle) de Raymond Maufrais, jeune explorateur français de 23 ans parti en 1949 en expédition solitaire dans les forêts de Guyane à la recherche d'une tribu indienne encore inconnue ...



Le cinéma français (comme la littérature) traitant trop rarement du rapport entre l'homme et la nature, il était impossible de ne pas saluer l'existence de ce film (français, donc) dans ce blog, mais malgré un titre plus que prometteur, le film ne tient pas toutes ses promesses, loin de là.
Plutôt que de s'intéresser de la quête de la vie pure, que ce soit d'un point de vue métaphysique, spirituel ou même altermondialiste, l'auteur/réalisateur choisit une autre thématique, l'obstination de son héros à aller au bout de ses rêves, coûte que coûte.  Nous assistons donc à l'aventure humaine touchante d'un jeune homme prêt à tout sacrifier pour être le premier à entrer en contact avec une tribu indienne vivant au coeur de l'immensité de la forêt guyanaise, et au combat de son père pour le retrouver avant qu'il ne soit trop tard. Ce parti pris thématique, tout à fait légitime, n'en demeure pas moins surprenant lorsque l'on sait que le réalisateur est allé au bout de son propos en emmenant son équipe au coeur de la forêt originelle guyanaise, loin de la civilisation, pendant une assez longue période de tournage. 
Lorsque le héros finit par se retrouver livré à lui-même au coeur d'une nature dont il ne connait presque rien, le film devient subitement brutal, violent, presque douloureux à regarder. Cette dernière demi-heure du film, réaliste et plutôt convaincante, aurait sans doute été plus intéressante si elle avait été précédée d'une phase plus contemplative et plus spirituelle pour nous connecter avec la beauté et la puissance de la forêt, avant de nous la rendre âpre et forcément tragique.
Il n'en reste pas moins de très jolies séquences dans cette magnifique forêt guyanaise, qui mènent à une scène finale sublime, d'une poésie et d'une puissance métaphysique rare. On regrette alors que le film se termine, et surtout qu'il n'ait pas basculé plus vite dans cette véritable quête de la vie pure que le héros finit tout de même par atteindre.  

Quand le rapport à la nature se durcit. Inégal mais honnête et généreux. 

La Vie Pure, film français de Jérémy Banster, sorti le 25 Novembre 2015
Disponible en VOD, et le 25 décembre 2016 en BlueRay/DVD




10 novembre 2016

ROMAN: L'Enchanteur

La légende des Chevaliers de la Table Ronde, revisitée par Barjavel, et centrée sur le personnage de Merlin, enchanteur sylvestre dans une forêt de Brocéliande plus mythique et fascinante que jamais ...

Un roman à la fois classique et novateur. Une curiosité. 

L'Enchanteur, un roman de René Barjavel.
Première édition en 1984. Disponible chez Gallimard dans la collection Folio.