Wales & Divers

Wales & Divers
Anuar Patjane Floriuk / National Geographic Traveler Photo Contest

24 octobre 2017

FILM: Le Convoi Sauvage

Quelque part dans l'ouest américain, au début de la conquête de l'Ouest, un homme gravement blessé par un grizzli est laissé pour mort par ses collègues trappeurs et se bat pour survivre ...


L'histoire de cet homme laissé pour mort dans la nature qui se bat pour sa survie vous semble familière ? Normal: Le Convoi Sauvage, Man in Wilderness dans son titre original, racontait en 1971 la même histoire que The Revenant, le film de Alejandro Innaritu sorti en 2016. Et cet article (et ce film) s'adresse essentiellement aux vrais amateurs du film d'Hugo Glass qui seront curieux découvrir cette autre adaptation des aventures de ce héros légendaire (renommé Zachary Bass dans cette version). Car il faut le dire clairement, Le Convoi Sauvage a beaucoup vieilli, tant dans le réalisme daté de sa dramaturgie que dans sa forme visuelle et sonore, et la comparaison avec la version plus récente ne joue pas en sa faveur. Pourtant, le film de Richard C. Sarafian n'en reste pas moins une honnête tentative de film d'immersion en milieu naturel hostile, et un témoignage sur les débuts de la conquête de l'Ouest. La nature y est moins magnifiée que chez Innaritu, les souffrances et les blessures moins dures à supporter chez Richard Harris que chez Léonardo Di Caprio, mais le film invite comme son successeur à passer deux heures dans la nature, au milieu des indiens et des trappeurs, dans un film très représentatif du style et de l'audace du cinéma américain des années 70. A noter la présence de John Huston dans le rôle du capitaine, et les images de ce bateau posé sur un chariot trainé par des chevaux dans les plaines sauvages de l'ouest américain (ou plus exactement du centre de l'Espagne cher à Sergio Leone où le film fut tourné), qui ont peut être inspiré Werner Herzog pour son magistral Fitzcarraldo, sorti une dizaine d'années plus tard.
Pas le film du siècle, ni de la décennie, mais une curiosité pour les fans de The Revenant et les cinéphiles avertis.

The Revenant, version années 70.

Le Convoi Sauvage, un film de Richard C. Safarian, sorti en 1971.
Disponible en DVD/BlueRay/VOD






Sur ce site:

















8 octobre 2017

FILM, ROMAN & DOC: L'Homme qui murmurait à l'oreille des Chevaux

Suite a un accident qui a coûté la vie à sa meilleure amie et gravement blessé son cheval, une jeune fille part avec l'animal blessé dans le Montana pour bénéficier des soins d'un dresseur de chevaux ...










Grand classique du cinéma hollywoodien des années 90, L'Homme qui murmurait à l'oreilles des Chevaux est tiré du roman éponyme de Nicolas Evans qui dressait le portrait d'un dresseur de chevaux aux méthodes très particulières, basées sur la compréhension de la nature, des besoins et des envies de l'animal. Il s'inspire sans le citer d'un personnage réel, Buck Brannaman, mondialement reconnu pour sa capacité à guérir des chevaux traumatisés par des accidents ou des mauvais traitements, et qui a participé au tournage en qualité de conseiller technique.
Le film, à la fois très classique et très réussi, raconte deux histoires: la guérison parallèle d'un cheval détruit par une collision avec un camion, et d'une jeune fille amputée d'une partie de la jambe suite à ce même accident, et l'histoire d'amour à priori impossible entre une citadine convaincue (et mariée) et un amoureux des grands espaces que presque tout sépare. Robert Redford, à la fois réalisateur, producteur et interprète de cet homme qui murmure à l'oreille des chevaux, compose un de ses plus beaux personnages, pour ce qui est sans doute l'un de ses films les plus emblématiques de sa volonté inébranlable de partager son amour de la nature et des grands espaces. A ses côtés, Kristin Scott Thomas nous offre une de ses prestations les plus abouties et les plus touchantes, en maman de la ville qui tente de sauver à la fois sa fille et son cheval, et de résister à son attirance pour cet homme irrésistible. Enfin, dans le rôle de la jeune fille, Scarlett Johansson, véritable révélation du film, apporte à son personnage justesse et gravité, pour ce qui restera son premier grand rôle au cinéma, un rôle qui lui ouvrira les portes de la renommée. 
Grâce à une première scène (l'accident) très forte, Robert Redford nous plonge immédiatement dans les problématiques de survie de cette petite famille et de son cheval. Une fois dans le Montana et ses paysages sublimes, au plus prés de la nature,  nous nous remettrons petit à petit, comme les personnages principaux du film, du traumatisme de cette violente scène d'ouverture. 

Un joli voyage dans les paysages sublimes du Montana, à la rencontre d'un personnage hors norme, pour une très jolie histoire d'amour à quatre personnages, dont un cheval.

















L'homme qui murmurait à l'oreille des Chevaux, un film produit et réalisé par Robert Redford, sorti en 1998.
Disponible en DVD/BlueRay/VOD.



L'homme qui murmurait à l'oreille des Chevaux, un roman de Nicolas Evans.
Paru aux éditions Albin Michel (1996), disponible en édition de poche.

A noter qu'un documentaire (que je n'ai pas vu), Buck, sorti en 2011, est consacré à Buck Branamman et à ses méthodes de chuchoteur.














Buck, un documentaire réalisé par Cindy Meehl, sortie le 17 Juin 2011.
Disponible en DVD/VOD et sur YouTube.

Pour les amoureux des grands espaces, sur ce site:

FILM: Les Chemins de la Liberté
FILM: La Tortue Rouge
ROMAN: Terre Lointaine











ESSAI & DOC: La vie secrète des Arbres

Voyage au cœur de la société des Arbres, à la rencontre d'un univers familier mais méconnu, pour une fabuleuse ode à l'intelligence collective végétale ...


La vie des Arbres.
Des traductions dans plusieurs dizaines de langues.
Des millions d'exemplaires vendus.
Des millions de lecteurs à travers le monde.
Voilà qui est rassurant, car plus que jamais, ce livre change notre rapport aux arbres, à la forêt, à la nature en général et au vivant, à travers un voyage dans un univers familier que nous connaissons finalement assez mal. Peter Wohlleben, l'auteur, vit en Allemagne. Il a travaillé pendant plus de vingt ans dans une forêt, vingt années passées à observer la société des Arbres. Il la connait bien, et à travers ce livre, il partage avec son lecteur le fruit de ses découvertes et de ses réflexions. L'auteur nous raconte comment les Arbres naissent, grandissent, vivent, souffrent, communiquent entre eux, comment ils se défendent contre les agresseurs, s'entraident les uns et les autres, et, à leur manière, comment ils pensent le monde. Leur intelligence collective et leur solidarité forcent notre admiration, et nous invitent à réfléchir à notre propre organisation d'être humain en société. La plume est vive, joyeuse, dansante, le discours passionnant, les explications scientifiques faciles d'accès. Mais surtout, le bonheur que prend son auteur à nous parler des Arbres est évident, et il nous le communique à chaque page. Et une fois ce livre refermé, notre regard sur la forêt n'est plus le même. Et une certitude s'impose: nous avons beaucoup à apprendre des Arbres.

Sans doute LE livre grand public sur les Arbres. Instructif et jouissif.

La vie secrète des arbres, un essai de Peter Wohlleben
paru aux Editions les Arènes en 2017.
http://www.arenes.fr/livre/vie-secrete-arbres/



A noter la sortie en salle d'un documentaire (que je n'ai pas encore vu) basé sur le livre.












L'intelligence des Arbres,  un documentaire réalisé par Guildo Tolke et Julia Dordel.
Sortie le 27 septembre 2017 au cinéma.

Sur ce site, pour les amoureux des arbres:

BD: Sauvage ou la sagesse des pierres
ROMAN: Le Journal Intime d'un Arbre
ROMAN: Terre Lointaine