Wales & Divers

Wales & Divers
Anuar Patjane Floriuk / National Geographic Traveler Photo Contest

29 août 2017

ROMAN: Les Jours, les Mois, les Années

Quelque part en Chine, par une insoutenable canicule, un vieux paysan et son chien aveugle se battent pour cultiver le dernier plant de maïs à avoir survécu...


Les Jours, les Mois, les Années est un conte poético-philosophique sombre de Yan Lianke, romancier chinois contemporain, auteur d'une douzaine de romans.
Lorsque les habitants de son village fuient la sécheresse qui s'abat sur la région, un vieil homme au crépuscule de sa vie décide de rester sur place pour sauver l'ultime plant de maïs encore vivant dans toute la vallée. Les Jours, les Mois, les Années raconte au quotidien l'ultime combat de sa vie pour offrir des graines à son peuple lorsqu'il reviendra de son exode forcé. Accompagné d'un chien devenu aveugle d'avoir trop fixé le soleil pour le supplier de céder sa place à la pluie, le vieux paysan va, un peu à la Jean de Florette, parcourir des distances indécentes pour trouver de l'eau, affronter la violence de milliers des rats affamés, et être confronté à l'apparition d'une étrange meute de loups.
Le comportement des animaux, les conversations entre le chien et son maître, sa dévotion totale pour son plant de maïs, ses solutions pour survivre à la famine ... Rien n'est réaliste dans cette œuvre singulière au plus près des éléments naturels. Au fil des pages, le roman prend toute sa dimension allégorique en nous invitant à une réflexion sensitive sur la vieillesse, le rapport à la mort, et le cycle de la vie. L'histoire de cet homme solitaire et de son combat dérisoire est dure, âpre, parfois proche de l'insupportable, mais elle véhicule un message universel d'une beauté poignante.

Un oeuvre singulière, à la fois âpre et lumineuse. Un hymne vibrant à la vie.

Les Jours, les Mois, les Années, un roman chinois de Yan Lianke
Première parution en France en 2009.
Disponible aux éditions Philippe Picquier

Sur ce site, pour les amateurs de personnages solitaires:


 











Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire