© P.Yves Touzot 2018

4 octobre 2018

FILM: Leave No Trace

Un vétéran vit avec sa fille au cœur de la forêt d'un parc national de l'Ouest américain lorsqu'ils sont arrêtés par les Rangers ...


Vétéran traumatisé par la guerre, Will ne parvient plus à vivre au milieu des hommes et impose à sa fille Tom, 16 ans, d'habiter dans un campement de fortune au milieu d'une immense forêt d'un Parc national (Eagle Fern Park dans l'Oregon) pour y adopter un mode de vie d'ascète au plus près de la nature. Malgré leur souci permanent de ne pas se faire repérer par les Rangers (d'où le titre), ils finissent pas être capturés, et ramenés de force à la civilisation. Ils sont alors confiés aux services sociaux locaux qui vont faire de leur mieux pour trouver une solution adaptée à ce duo atypique et sauvage ... Rassurez-vous, l'histoire ne s'achève pas là.  Le film vous réserve de nombreux rebondissements que je vous laisse le plaisir de découvrir.
Inspiré du roman My Abandonment de Peter RockLeave no Trace marque le grand retour de la réalisatrice Debra Granik à la fiction, huit ans après le déjà très réussi Winter's Bone. A mi-chemin entre Into The Wild (pour le refus du père d'accepter de se soumettre au mode de fonctionnement de notre société) et de Captain Fantastic (pour sa volonté d'élever sa fille au plus près de la nature), Leave No Trace est un magnifique film à la fois sur le droit à une vie différente, et sur les rapports père-fille. Ben Foster, dans le rôle du père, est bouleversant d'amour pour sa fille et de souffrances contenues, et Thomasin McKenzie, sa fille, la grande révélation du film, se révèle à la fois émouvante dans le respect des choix de son père, et très convaincante dans sa rébellion en douceur contre cette vie qu'elle n'a pas choisi.
La volonté de sobriété de la réalisatrice, et son choix de tourner dans une forêt primitive froide et humide à hauteur d'homme, sans aucun effet de mise en scène appuyé, permettent au film de rester à la fois crédible, authentique, et véritablement touchant. Alors que l'histoire avance, on se prend comme souvent dans ce genre de récit à craindre d'assister à une fin soit trop violente, soit trop heureuse, mais, comme dans Captain Fantastic, le dénouement, magnifique d'intelligence et d'humanisme, vous arrachera sans doute, comme moi, une ou deux petites larmes. 

Un magnifique film sur le droit à la différence et sur les relations père-fille.
Sans doute le "Nature Film" de l'année. 

Leave no trace, un film de Debra Granik
Sortie en salle en France le 19 septembre 2018



Et donc le roman My Abandonment de Peter Rock dont le film est inspiré, et que je n'ai pas (encore) lu.



Sur ce site, pour les amateurs d'histoire d'ermites et de forêt:

FILM: Captain Fantastic
FILM et ROMAN: Dans la Forêt
DOC: Two Years at Seas






1 commentaire:

  1. Merci pour cette découverte! J'ai vu que le livre était disponible en français. Je crois que je vais commencer par ça! :)

    RépondreSupprimer